DREMEL 3D40 Idea Builder, imprimante 3D Plug and Play

Cette DREMEL 3D40 Idea Builder est ma première imprimante 3D.

J’avais fait le tour des différentes solutions existantes : PLA et/ou ABS (voir plus) ; simple ou double extrudeur ; machine ouverte ou fermée ; à monter soi-même ou Plug and Play.

 

>> Voir la fiche produit et le prix sur Amazon <<

 

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-education

 

Je me suis arrêté sur la 3D40 suite à une promotion, et pour les raisons suivantes :

– La machine peut faire uniquement du PLA (polymère biosourcé et biodégradable), ce qui me convient car je ne voulais pas faire d’ABS dans un environnement domestique (= émanations beaucoup plus toxiques que le PLA).

– L’imprimante est fermée ce qui limite considérablement la poussière et surtout, stabilise l’environnement d’impression (température et humidité).

– Les réglages et l’utilisation sont simplifiés (automatisme, écran tactile intuitif…).

– Le matériel parait robuste (produit plutôt destiné à l’éducation).

– Bonne performance vis-à-vis d’autres imprimantes de précision 100 microns.

– Plutôt rassuré vis-à-vis de la marque Dremel et du groupe Bosch.

 

L’imprimante DREMEL 3D40 est livrée dans un sur-carton neutre (seule la référence produit apparaît).

A l’intérieur on a donc le vrai packaging avec tout ceci :

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-contenu

L’imprimante 3D avec films de protection et calages intérieurs + extérieurs en cartons recyclés (écologique mais laisse quelques particules ; une soufflette est bien pratique dans ce cas).

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-deballage

A noter qu’il faudra soulever le plateau d’impression manuellement pour dégager les calages intérieurs.

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-cartons

 

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-calage

Le plateau d’impression amovible, avec sa plaque en verre trempée.

3 films d’impression à coller sur la plaque en verre (1 noir épais + 2 bleus plus fins).

1 spatule pour décoller les objets du plateau d’impression.

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-plateau-films-impression

1 clé USB Sandisk de 8Go, avec quelques fichiers prêts à imprimer et le logiciel à installer « Autodesk PrintStudio » (Windows mais normalement téléchargeable pour Mac) permettant de créer les fichiers d’impression.

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-clé-usb-sandisk

1 câble USB (on peut se brancher en direct, en Ethernet, ou en Wifi).

– 3 modèles de câble d’alimentation (pour les différents pays européens).

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-cables

1 tige pour déboucher l’extrudeur si besoin.

1 Bobine de 162m de filament Dremel blanc Ø1,75 mm, 0,5kg (filmée sous vide).

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-pla

– De la documentation (Guides de démarrage rapide, manuel complet…).

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-manuel-guides

 

Pour commencer à imprimer, il ne reste plus qu’à charger le filament et préparer le plateau :

La bobine s’installe sur le côté gauche de l’appareil par une trappe d’accès. Il faut l’orienter de manière à faire passer le filament dans un tuyau blanc. Une fois le filament visible au bout du tuyau, il faut le faire passer dans un guide et dans le trou de l’extrudeur. Il ne reste plus qu’à suivre les indications sur l’écran tactile pour chargement/changement de filament (l’extrudeur chauffe, expulse l’ancien fil puis « tire » le nouveau et nous demande de valider).

Le plateau amovible doit être recouvert d’un film d’impression pour faire accrocher la première couche de PLA. Il peut ensuite être clippé sur le socle d’impression. Il ne reste plus qu’à faire contrôler le niveau du plateau depuis l’écran tactile (un capteur sous l’extrudeur vient mesurer le niveau sur 3 points du plateau ; si un point doit être ajusté en hauteur, l’écran nous indique de tourner une vis de réglage-sous le point en question- dans un sens ou dans l’autre).

Ces 2 étapes sont donc simples et assez rapides. On peut déjà imprimer un objet présent dans la mémoire de la machine (4Go) ou dans la clé USB (8Go).

 

Voir toutes les étapes Déballage & Mise en marche en Vidéo:

 

Durant l’impression, il est possible de mettre en pause la machine et de changer de couleur de filament (suivre les instructions sur l’écran, comme précédemment).

A la fin du cycle, une petite musique retentit (idem lorsqu’on allume l’appareil). Ce son est desactivable.

Les 2 portes en plastiques transparents sont vraiment utiles pour l’accès, la visibilité, et la sécurité (des capteurs indiquent lorsqu’une porte s’ouvre).

3 grandes réglettes à LEDs éclairent en permanence l’intérieur.

Au niveau du bruit, ça reste modeste. Outre le bruit du déplacement de l’extrudeur, on entend le ventilateur situé au fond de la machine.

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-fermee-portes

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-ventilateur

 

Les premiers objets imprimés sont réussis et correspondent à mes attentes.

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-ours

test-avis-dremel-3d40-idea-builder-imprimante-3d-spatule

Les temps de cycles ne me paraissent pas trop longs vis-à-vis du procédé (les déplacements de la tête me paraissent personnellement très rapides).

La consommation de fil est beaucoup plus faible que j’imaginais. Le manuel demande d’utiliser des bobines Dremel originales. Je recommande de comparer les prix avec les autres sites Amazon des pays limitrophes (notamment l’Allemagne).

 

Le logiciel fourni Autodesk PrintStudio est facile à utiliser et permet de créer des programmes à partir de modélisations aux formats .stl, .obj, ou .3mf. Il y a également de nombreux fichiers téléchargeables sur internet (souvent en stl).

 

Globalement, je suis donc très satisfait de la DREMEL 3D40. C’est un produit abouti et particulièrement agréable à utiliser.
Le fait d’être désormais équipé de cette technologie me donne beaucoup d’idées de créations (bricolage, gadget, pour les enfants…)

Le principal défaut est sans doute le tarif vis-à-vis d’autres imprimantes 3D uniquement PLA. Concernant le PLA en lui-même, il faut prendre en compte qu’il est moins robuste que l’ABS et qu’il peut se dégrader dans un environnement chaud et humide.



 

Notez ce produit si vous le connaissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *